mercredi 29 novembre 2017

De nouvelles dégradations sur la Boîte d'Arsac

LE MONDE LITTERAIRE  >  ARTICLE  >  SOCIETE  > LA LITTERATURE A ARSAC


Cette semaine, la Boîte à livres d'Arsac était en foutoir, mais avec beaucoup de nouveautés. Malheureusement, elle a aussi subi de nouvelles dégradations...

Aujourd'hui est ma 20e visite à La Boîte à lire d'Arsac depuis que je me suis lancée dans ce "journal de bord hebdomadaire". Presque un anniversaire. Et même s'il n'est pas toujours évidant de rédiger un article en milieu de semaine, entre travail, vie de famille et le peu de temps libre qu'il me reste, j'y prends toujours autant de plaisir. Je suis contente de constater que le sujet vous intéresse. Dommage de ne pas lire davantage vos commentaires...

Il y avait...
Mardi, une pluie dense est tombée toute la journée sans discontinue, et pour éviter d'abîmer bêtement les ouvrages, j'ai préféré m'y rendre que ce matin, mercredi 29 novembre. Elle était en bazar. Pas évident de voir ce qu'elle contenait alors que je ne pouvais pas poser mes piles sur le toit mouillé de La Boîte.

Tant bien que mal, j'y suis quand même parvenue et j'y ai découvert  que presque la moitié des nouveaux livres de la semaine dernière n'y sont plus, mais 2 des 3 livres échanger avec la boîte de Macau sont toujours présents.

Beaucoup de nouveautés variées étaient présentes. Un gros arrivage comme on dit. Romans, livres jeunesse, livres sur la chasse, magazine. On y trouvait également une belle collection de 14 romans jeunesse type "beaux livres".


Aux rayons "objets insolites", nous avons eu droit à un lot d'affaires d'enfants avec 2 jouets, 2 petits sacs, une chaussette de protection...


J'ai déposé
Cette semaine j'ai déposé 2 romans : Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré de Paulo Coelho - livre que j'ai lu et dont je n'ai aucun souvenir, et Le pigeon de Patrick Süskind qui nous parle comment un simple fait peut devenir une obsession démesurée (ma chronique).

J'ai récupéré
Dans ma bibliothèque on y trouve Petite philosophie du soir de Catherine Rambert. C'est tout naturellement que j'ai choisi Petite philosophie du matin de cette auteure. Je suis curieuse de découvrir de nouvelles "pensées positives". Comparer les 2 livres. Picorer.

De nouvelles dégradations
Depuis cet été, La Boîte avait la vitre en plexiglas de sa porte cassée de moitié et cette semaine de nouvelles dégradations sont apparues sur les vitres de porte et du côté droit. Plusieurs petits trous. Comme des impacts. Regroupés.
Les agents municipaux d'Arsac vont devoir à nouveau la réparer, ce qui n'est pas prêt de motiver la municipalité pour installer d'autres boîtes. 


"Faire fabriquer une boîte à lire coûte 300€. Nous ne pouvons pas investir cette somme dans une boîte, si nous devons régulièrement la remettre en état." me confiait Nadine Ducourtioux, adjointe au maire, responsable entre autres du service culturel, il y a 2 semaines. "Nous soutenons ce projet et aimerions en avoir d'autres, mais les dégradations ne nous encouragent pas à le faire. Si toutefois un arsacais a du temps et qu'il veut en fabriquer une, nous pourrons alors y réfléchir à nouveau." À bon entendeur !


À la semaine prochaine pour un nouvel épisode.
LD


1 commentaire:

  1. J'aurais choisi comme toi! Voilà deux ans qu'on en parle d'en poser une au village. .. un jour peut être. Bonne lecture.

    RépondreSupprimer