lundi 20 novembre 2017

Fleur de Tonnerre - Jean Teulé



Fleur de Tonnerre
Jean Teulé
Ed. Pocket - 2013
Hélène Jégado, Bretonne pur jus, a vécu une vie hors du temps, une vie de meurtrière. Elle a passé sa vie à arpenter la Bretagne, se laissant guider par la vie, pour y donner la mort.

"Les religions se succèdent en se pénétrant. La nouvelle prend le dessus en avalant l'ancienne qu'elle digère avec le temps."

La rencontre entre ce roman, qui me faisait tant envie depuis si longtemps, et mon imagination n'a pas eu lieu.
J'ai été stoppée net, dès le début, avec l'utilisation du langage breton, des phrases beaucoup trop longues et une multitude de détails. Passé outre ces éléments, je m'attendais à suivre une tueuse en découvrant des sentiments, des ambitions, des raisons, une histoire construite qui éventuellement aurait pu se lire comme un polar.
Mais non.
Ce livre n'est rien de tout cela.
L'histoire de Fleur de Tonnerre est l'énoncée de faits décrite sans sentiments ni emballage. Chaque chapitre est un meurtre, mis bout à bout. Le déroulé est simple : elle rencontre, elle tue ; chapitre suivant.
Au fil des chapitres, on retrouve fréquemment la présence éphémère de deux perruquiers qui voyagent en Bretagne. Un fil conducteur.
Pour être tout à fait honnête avec vous, j'ai lu un tiers du roman sans le poser pour essayer de rentrer dans l'histoire, m'habituer à ce style, à cette forme linaire et répétitive ; mais j'ai dû le poser. Malgré quatre tentatives pour reprendre ma lecture, je n'y suis pas arrivée. Il ne me faisait pas du tout envie. Les mots que je lisais ne faisaient écho qu'au vide imposait par mon cerveau.
Peut-être ai-je trop attendu ce livre avant de le lire, mais je n'ai pas du tout accroché.
Cela n'est pas mon type de lecture.

En revanche, j'ai bien aimé ce voyage en Bretagne où l'on y découvre des lieux, des paysages et la vie de ses années 1800. Un bout d'Histoire dans cette biographie inhabituelle.


Je pense que ce livre plaira aux personnes aimant l'histoire, voulant découvrir le portait de cette empoisonneuse, sans y chercher autre chose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire