dimanche 21 janvier 2018

La Boîte d'Arsac plutôt sombre

Journal de bord hebdomadaire de la Boîte à livres d'Arsac : Épisode n°26
LE MONDE LITTERAIRE  >  ARTICLE  >  SOCIETE  > LA LITTERATURE A ARSAC • LA BOITE A LIVRES


 Vendredi 19 janvier, La Boîte à livres était calme. La semaine de pluie qui venait de s'écouler n'a pas beaucoup motivé les lecteurs à venir jusqu'à elle. Quelques courageux sont tout de même venus, car il y avait quelque nouveautés avec surtout des romans, adulte et un jeunesse, et des récits. Une ambiance plutôt sombre.

Lorsque nous nous sommes rendues à La Boîte à livres vendredi après-midi, Miss Crevette et moi, il faisait beau et doux. Un temps idéal. En arrivant, j'ai calé la poussette avec le frein prête à profiter de l'instant. C'était sans compter sur la pluie. Elle s’est remise à tomber. Fine. Légère. Délicate. Il pleuvait beaucoup depuis le lever du jour, mais l’apparition du soleil m'avait laissé espérer une accalmie bien plus longue que cette petite demi-heure dont nous venions de profiter. 
Traître de soleil.
J'ai dû regarder rapidement les livres présents dans La Boîte ; découvrir les nouveautés, voir ceux partis, y déposer les miens. Ne rien mouiller. Miss Crevette s'amusait à enlever son canopy. Ne rien abîmer. Elle sortait ses jambes de sa couverture. Faire mes photos. Elle appréciait les gouttes. Nous ne sommes pas restées longtemps. Plus je me disais "c'est bon, ça va se calmer", plus la pluie s'intensifiait. Sur le chemin du retour, Miss Crevette rigolait de voir les gouttes dégouliner le long de mon visage, tout en jouant avec celles qui s'écrasaient sur ses petites mains tendues vers le ciel. Nous étions trempées lorsque nous sommes arrivées à bon port. Dès le passage du seuil de porte d'entrée, la pluie était devenue un léger crachin agréable.
Traître de pluie.  

Des nouveautés plutôt sombres
Tout comme le temps, La Boîte n'était pas gaie. Disparition, maltraitance, meurtre ; des lectures bien sombres. Heureusement, il y avait aussi plus de légèreté avec 2 livres sur la santé, un pour avoir Une silhouette de rêve, et une histoire jeunesse qui parle de roi et de grenouille.

Beaucoup d'anciens livres étaient encore présents. Peu de départ. Dans le groupe des restants j'ai trouvé 4 livres trempés jusqu'aux fibres, dont un que j'ai déposé vendredi dernier Les tribulations d'une caissière. Sur le coup je n'y ai pas pensé, mais maintenant je regrette, j'aurai dû les prendre pour les mettre au chaud chez moi et le faire sécher avant de les remettre dans La Boîte une fois secs. Mince. Je le ferai la semaine prochaine.

En attendant, voici les petits nouveaux en image :



J'ai pris, j'ai déposé...
Pressé comme j'étais, j'avais simplement regardé les couvertures des livres qui ne m'inspiraient guère. Maintenant que je suis bien au chaud devant mon écran, je viens de regarder un peu plus en détail les livres sur le net. Ils sont tous bons. Chacun dans son genre est beaucoup apprécié. Il y en a un qui m'avait fait hésiter L'enfant du mercredi de Valérie Blumenthal, et maintenant l’histoire me reste, me donne envie. Une histoire d'amour en une enfant des rues et une femme qui la recueille illégalement. Je suis à deux doigts de retourner le chercher. J'hésite. J'y vais, je n'y vais pas... J'espère qu'il y sera encore la semaine prochaine !

En tout cas, nous sommes rentrées avec un roman jeunesse pour moi, une histoire d'amitié ; et un petit conte pour Miss Crevette. En échange, j'y ai déposé 2 petits livres de cuisine et 2 romans. J'aime beaucoup David Foenkinos. J'ai lu 6 de ses romans et je n'ai pas particulièrement aimé, seuls deux d'entre eux. Celui que j'ai déposé ne m'a pas particulièrement accroché, mais l'écriture est fidèle et toujours aussi agréable lire. Posé, léger et doux.



Au week-end prochain pour un nouvel épisode.



LD

1 commentaire:

  1. Moi aussi, j'aime Foenkinos et j'ai un tendre souvenir de jeunesse de "Le vieil homme et la mer". Traître de pluie ! ^^

    RépondreSupprimer