dimanche 15 avril 2018

Des romans de choix

Journal de bord hebdomadaire de la Boîte à livres d'Arsac : Épisode n°38
LE MONDE LITTERAIRE  >  ARTICLE  >  LA LITTERATURE A ARSAC • LA BOITE A LIVRES


Lorsque je me suis rendue avec Miss Crevette à La Boîte à Livres d'Arsac, le soleil nous accompagnait. Un temps radieux tout comme les livres présents.  Petits et grands ont de quoi y trouver leur bonheur.

Vendredi 13 avril, La Boîte été à moitié pleine. Son contenu presque entièrement renouvelé. Il y avait beaucoup de romans et de romans jeunesse, ainsi que des récits, de la politique, de l'Histoire, un livre de jardinage et un sur le bio. Un choix vaste.

Parmi les livres présents, j'ai remarqué que certains titres reviennent comme Croc-blanc de Jack London, Poile de Carotte de Jules Renard, Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé, Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano, Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin, Le vieil homme et la mer d'Ernest Hemingway, mais aussi les auteurs Alexandre Jardin, Erik Orsenna, Harlan Coben...




J'ai pris
J'ai fait la vilaine. J'ai pris des livres sans en déposer. J'en ai pris 4, mais j'en voulais au moins une dizaine... Il m'a fallu longtemps pour me décider lesquels reposer. Miss Crevette a été d'une patience d'ange, facilité par le grignotage d'une tranche de pain. Les mauvaises langues pourraient dire que je l'ai achetée avec du pain, c'est presque vrai.

La Boîte m'a gâtée. J'avais envie des 2 Alexandre Jardin, d'Anny Duperey avec Allons voir plus loin, veux-tu ?, de L'impossible pardon de Randy Susan Meyers, de La langue maternelle par Vassillis Alexakis, de Mauvaise fille de Justine Lévy, de Mali, ô Mali d'Erik Orsenna...
Finalement j'ai choisi : Tout ce que j'aimais de Siri Hustvedt, il y a des livres comme ça qui vous parlent juste avec le titre ; Millénuim 5 : La fille qui rendait coup sur coup de David Lagercrantz, il me manque juste le 4 ; La cité des jarres d'Arnalour Indridason, un auteur qui me rappelle mon voyage en Islande ; et de Zékéyé et l'horrible youkoulélé de Nathalie Dieterié rayon jeunesse, dont les illustrations m'ont fait sourire.
Dès que je les aurai lus, je les rapporterai, comme tous ceux que j'emprunte ici.

C'est marrant, de voir l'évolution de mon état d'esprit. Au début, je venais pour y déposer des livres, puis j'ai échangé des livres avec les miens, maintenant, mon stock de dépôt étant parfois vide, je l'utilise un peu comme une bibliothèque en prenant les livres qui m'intéressent et en les redéposant une fois lus... C'est une façon comme une autre de garder le lien avec La Boîte, de créer du mouvement. 


Au week-end prochain pour un nouvel épisode.
LD

2 commentaires:

  1. Ce concept de boîte à livres est génial ! Et pas de problème pour prendre sans déposer puisque tu les rapportes ensuite :-p Au moins, comme tu dis, cela fait du mouvement dans la boîte ^^ J'aimerais bien que le même système soit mis en place dans ma commune.

    RépondreSupprimer
  2. Quelle jolie choix cette semaine. Zekeye j'ai lu 2titres j'aime beaucoup ! Bonne semaine!

    RépondreSupprimer